C’est (toujours) la crise.

Je pense qu’on a tort de dire que Marx est mort. Marx est mort, évidemment, ça ne fait aucun doute, un enfant de six ans peut comprendre que Marx est mort à partir du moment où tu lui expliques qu’il est né il y a 150 ans, que c’était un homme normal et tout ça. Bon. Ce que je veux dire, c’est que… Marx, les idées de Marx restent valables à partir du moment où … quand on les regarde heu… sans a priori heu … sans chercher à faire de l’antimarxisme primaire c’est… Voilà, c’est une question d’antimarxisme primaire c’est… Quand on regarde la situation sociale, tout ça, on s’aperçoit bien que malgré tout euh… Marx reste valable hein, pour pas mal de trucs en ce qui concerne les conditions de travail ou les rapports avec les patrons euh… les acquis sociaux, le partage du temps de travail, on s’aperçoit bien qu’il y a quand même quelque chose de vrai dans cette histoire de lutte des classes et que va dire à un mec qui a plus de boulot que le capitalisme c’est mieux que le communisme, tu verras ce qu’il te dira… Hein les gars ! A mon avis on comprend mieux Marx quand on est licencié, mais bon… C’est… ce que je pense, c’est que Marx a dit des choses qui restent valables dans la mesure où il les pensait heu … en accord avec son époque et … que maintenant ça reste valables aussi pour des tas de … (…) Bon quand il parle de la victoire du prolétariat bon ben, ca veut dire quelque chose hein ! C’est pas n’importe quoi, ça nous interroge quand même hein parce que faut dire ce qui est, le prolétariat, hein les gars ! Je pose la question. (…) Ils rigolent parce que évidemment, ils font tout pour nous faire croire que Marx est mort, qu’il n’y a plus rien à dire là-dessus et que c’et terminé heu… puisqu’il est mort. Alors là Marx est mort, ils font courir le bruit partout, dans les journaux, à la télévision. A la télévision tous les jours : 2360 jours que Marx est mort et n’a toujours pas réapparu… Compris ? Hein ! Ils savent y faire. T’inquiète pas pour eux. Et puis comme ça alors il les emmerde plus parce que hein, il faut dire qu’il les a quand même salement emmerdés hein les gars ? Il a quand même drôlement mis des bâtons dans les roues du capitalisme avec ses idées de lutte des classes, la victoire du prolétariat et tout ça. Toutes les luttes… parce que les acquis c’était pas inné euh… c’est acquis justement. (…) Comment j’peux vous dire ça moi les gars, si nous on pense que Marx est mort, alors c’est fini, c’est la porte ouverte à tous les abus, ils peuvent se permettre n’importe quoi. Vu que Dieu il est mort lui aussi alors il reste quoi ? Ils auraient tort de se gêner. Dieux on ne sait même pas s’il est né. Marx on dit qu’il est mort d’accord, si on veut, mais on sait au moins qu’il est né, ça ils ne peuvent pas le nier, alors c’est un avantage considérable parce qu’on est pas tout le temps en train de se dire : « Mais t’es sûr qu’il a dit ça Marx ? T’es sûr qu’il a existé Marx ? » ou des trucs comme ça. Hein ! Marx il est mort si on le veut bien. Ca meurt pas des types comme ça, c’est… Marx s’il était là, mettons qu’il est là hein… alors il dirait sans doute les choses. Il dirait que toutes les choses sont devenues difficile à comprendre avec la télé tout ça, mais il dirait aussi : « Attendez les gars, j’ai pas dit mon dernier mot, laissez-moi un peu de temps pour analyser tout ce bordel et je vais vous dire comment ça marche ». Et il aurait écrit un livre sur tout ça et ça aurait éclairé tout le monde ! (…) Si nous on pense que Marx est mort alors c’est terminé. Et on peut parler comme ça pendant longtemps … Parce que vous ne me ferez pas croire que la lutte des classes ça n’existe plus ? Avec toute cette inégalité qu’on voit partout, vous ne me ferez pas croire qu’elle n’existe pas. Chaque type exclu est une sorte d’inégalité à lui tout seul… et tous ces types s’excluent les uns les autres sans arrêt à n’en plus finir et on ne voit pas comment ça peut… (…) Marx seul sait. Parce que les gars, un coup de Marx et ça repart, hein les gars on est bien d’accord ? (…)

Rémi de Vos, Débrayage